Canada

Canada flagLes régions montagneuses du Canada sont concentrées dans le nord et l’ouest du pays. Les principaux problèmes de mise en valeur durable des montagnes sont l’élaboration de pratiques forestières, la conservation de la biodiversité des écosystèmes fragiles de haute altitude, la protection et la restauration des bassins versants et des écosystèmes, la prévention des glissements de terrain et de l’érosion, et l’amélioration de la lutte contre les insectes, les maladies et les incendies. Le pays s’efforce en outre d’encourager la participation et le soutien du public dans l’aménagement durable des montagnes, d’affronter les pressions exercées par la demande d’activités récréatives tout en réglementant la construction de routes et autres infrastructures en montagne.

Le Canada veille particulièrement à ce que les projets de mise en valeur durable préservent également les éléments esthétiques du paysage qui font la renommée du pays. Le comité national créé pour l’Année internationale de la montagne s’est employé à promouvoir l’image du Canada comme exemple de préservation historique et écologique des régions de montagne et d’attrait pour le tourisme mondial.

Le Canada est en train de mettre en oeuvre une Stratégie forestière de grande envergure afin d’améliorer la gestion durable des forêts de tout le pays, notamment des régions de montagne. Plusieurs petits projets liés à l’aménagement durable des forêts sont également en cours dans le pays.
L’Agence canadienne de développement international apporte son soutien aux pays en développement du monde entier, dont certains sont des nations montagneuses.

Comité national pour l’Année internationale de la montagne

L’organisme chef de file de l’Année était « Parks Canada » (Heritage Tourism Strategy Division). Le président du comité national était M. Charlie Zinkan, Directeur des Parcs Nationaux de montagne, et le point focal était Dr Paul Addison, Directeur général du « Pacific Forestry Centre » du Service forestier canadien.

Activités préparatoires pour l’Année internationale de la montagne

Une conférence sur la gestion des utilisations humaines dans les zones de montagne s’est tenue à Banff (juin 2001), dans le but d’examiner la nécessité d’une information et d’une réglementation pour améliorer la conservation des régions de montagne.

Lors de la célébration de l’Année du Grand Ours en 2001, 80 partenaires des secteurs public et privé ont uni leurs forces pour rendre hommage au grizzly comme indicateur de santé de l’écosystème dans les montagnes de l’Ouest. L’Année a remporté un vif succès et le partenariat est demeuré intact pour se lancer dans les initiatives de l’Année internationale de la montagne.

Principales activités et réalisations durant l’Année internationale de la montagne

De nombreuses activités ont été coordonnées par Parks Canada et Mountain Culture au Centre de Banff.

International:
Une Conférence internationale sur la conservation et l’aménagement des forêts de montagne, comportant des excursions, a été organisée à Vernon (Colombie-Britannique) du 28 juillet au 1er août. La conférence a servi de tribune pour les chercheurs et praticiens forestiers du monde entier qui ont présenté et examiné des recherches sur les questions de gestion durable et ont abordé les demandes futures qui porteront sur les écosystèmes forestiers de montagne.

Le Centre Banff, le seul centre didactique au Canada consacré à la culture de la montagne, a organisé toute une série d’événements pour marquer l’Année, avec la communauté montagnarde mondiale. Parmi les plus importants, citons le Sommet de la montagne de Banff 2002 –  » Paysages extrêmes: enjeu et célébration  » (Centre Banff, Alberta, 27octobre – 3 novembre). Les chefs de la communauté montagnarde ont évoqué leurs idées sur les enjeux environnementaux et culturels de l’avenir. Auteurs, artistes, scientifiques, anthropologues, cinéastes et aventuriers ont abordé toute une palette de thèmes liés à la montagne au cours de séminaires, d’expositions et de représentations.

Un Sommet des ministres de l’environnement des pays du G-8 s’est tenu à Banff en avril, avant la Conférence G-8, organisée à Calgary (26-28 juin). Les deux conférences ont offert l’occasion au Canada d’apporter son soutien à l’Année internationale de la montagne et de réaffirmer son engagement envers ses objectifs.

Interrégional:
Le Centre Banff, avec l’Institut de la montagne des Etats-Unis et l’Association indigène mexicaine pour le développement durable, a créé un noeud régional du Forum de la montagne ayant pour rayon d’action les trois pays. Le Forum de la montagne d’Amérique du Nord est actuellement hébergé par le Centre Banff.

National:
Le Festival de films de la montagne de Banff et le Festival du livre de la montagne de Banff ont été organisés par le Centre, dans le cadre d’une manifestation d’une semaine à l’occasion du Sommet de la montagne de Banff.

« Parks Canada » a apporté une contribution précieuse à l’Année par sa stratégie de tourisme du patrimoine dans les parcs nationaux de l’ouest et du nord du Canada: plus de 100 organisations partenaires ont créé des centaines de manifestations et de programmes pour inciter les visiteurs à mieux comprendre et apprécier les montagnes. L’organisation s’est également engagée à développer les compétences en matière de tourisme culturel dans l’est du Canada, en particulier à lancer deux initiatives pilotes utilisant ce modèle de tourisme en montagne.

Campagnes de sensibilisation:
La campagne de grande envergure lancée pour l’Année visait à renforcer la prise de conscience sur les questions de montagne, et à montrer comment le Canada veille à l’intégrité écologique et culturelle des communautés montagnardes.

Publications:
A l’occasion du Sommet de Banff, la « National Geographic Society » a publié un recueil d’essais.

Au-delà de l’Année internationale de la montagne

Les initiatives de l’Année internationale de la montagne au Canada ont aidé à créer une prise de conscience commune sur le fonctionnement des écosystèmes montagneux, leur gestion durable, tant dans les parcs nationaux qu’en dehors, au Canada, comme à l’échelle internationale.