Colombie

Colombia flagLes montagnes de la Colombie abritent une grande part de sa biodiversité. Elles sont encore, malheureusement, le théâtre de graves conflits. Les principaux problèmes de développement durable dans les régions montagneuses de Colombie comprennent notamment: la conservation de la biodiversité, l’aménagement des bassins versants, la création de mécanismes de compensation pour les écosystèmes endommagés, les problèmes de pauvreté et d’insécurité alimentaire et l’éducation des citoyens à une attitude responsable envers la conservation des environnements de montagne.

Un sujet de préoccupation particulier est la conservation des écosystèmes des paramos, les hauts plateaux sans arbres caractéristiques des Andes tropicales. Ces zones ont été victimes de la surexploitation agricole et des effets du réchauffement de la planète, qui ont conduit à la dégradation des ressources en eau. La plupart des projets de développement en montagne en Colombie se sont concentrés sur les paramos par le biais du ‘Programme pour l’aménagement durable et la restauration des écosystèmes d’altitude colombiens: Paramos’.

Une importante initiative du pays touchant l’environnement a été la création de l’Organisation à but non lucratif pour l’éducation écologique et la protection de l’environnement OpEPA. Elle organise des expéditions et des excursions pour enseigner aux jeunes les aspects sociaux, culturels, historiques et environnementaux des régions de montagne ainsi que de plaine.

Comité national pour l’Année internationale de la montagne

C’est l’OpEPA qui a donné l’impulsion initiale du comité national qui a été formé en mai-juin 2002. Le Comité s’est concentré sur l’organisation d’activités immédiates pour marquer l’Année, plutôt que d’élaborer un programme à long terme de mise en valeur durable des montagnes. Le comité national était constitué de différents organe, dont:

Gouvernement:
Ministère de l’environnement
Empresa de Acueducto
Procuenca
Conservación Internacional

ONU:
Banque mondiale

ONG:
Directeurs des sociétés régionales d’environnement, en particulier des régions de montagne comme Corpocaldas, CARDER, Cortolima, CRQ et CAR
Organisation pour l’éducation écologique et la protection de l’environnement OpEPA

Recherche et universités:
Institut Alexander von Humboldt
IDEAM
Département des sciences forestières de l’Université nationale de Colombie

Société civile:
Club del Escalador

Activités préparatoires pour l’AIM

En 2001, deux parcs naturels ont été inaugurés: la Riserva Natural Ambiental La Planada et la Zona Natural Ambiental Valle de Cocora. L’ouverture des parcs a été l’occasion d’attirer l’attention sur les buts de l’Année internationale de la montagne.

Activités et réalisations durant l’Année

International:
Une Conférence internationale ‘Congreso Mundial de Paramos’ s’est tenue à Paipa, Boyacá (13-18 mai) et visait à évaluer l’état des connaissances sur ces points chauds des Andes tropicales, en particulier sur l’importance de l’aménagement de ses bassins versants et les enjeux de conservation pour ce qui est des dommages causés à l’environnement dans ces zones.

National:
Un concours sur les écosystèmes montagneux «montagnes virtuelles» a été organisé par le « Sustainable Development Network » (RDS) dans le cadre des activités de l’Année.

Publications:
Parmi les nombreuses publications réalisées dans le cadre de l’Année, citons:

Castaño Uribe, C. (éd.) 2002. Paramos Ecosistemas Alto Andinos de Colombia en condiciones Hot Spot & Global Climatic Tensor. IDEAM. Ministère de l’environnement, PNUD. Bogotá

Paramos del Territorio CAR, contenant une description de chacun des écosystèmes de paramos du territoire CAR.

Au-delà de l’Année internationale de la montagne

Le comité national du Chili a cessé ses fonctions à la fin de l’Année, mais la Division des écosystèmes stratégiques du Ministère de l’environnement poursuit sa tâche de mise en valeur durable des montagnes dans le pays. Les activités et initiatives réalisées durant l’Année ont eu le mérite d’attirer l’attention sur la grave détérioration des paramos. A la suite de l’Année internationale de la montagne en Colombie, la Banque mondiale a jugé nécessaire d’entreprendre une étude et un inventaire de l’état actuel des écosystèmes désertiques du pays.