Les sommets en prime time sur BBC World

Pensez aux populations les plus affamées du monde — les quelques 800 millions de personnes qui vont se coucher chaque soir le ventre vide — et il nous revient en mémoire les images télévisées des réfugiés fuyant les conflits armés ou les enfants traînant dans les bidonvilles du Tiers monde. Aujourd’hui, un nouveau documentaire réalisé pour l’Année internationale de la montagne remet en question beaucoup de ces postulats profondément enracinés. La faim sous un autre angle nous transporte sur les plus hauts sommets de la planète, en nous offrant des preuves que les habitants des montagnes sont accablés par une malnutrition chronique et une insécurité alimentaire disproportionnées.

Gregorio, par exemple, est un agriculteur péruvien qui vit dans les Andes, à 4 500 mètres d’altitude. Chaque jour, il mène un combat incessant contre la gravité pour cultiver une des rares plantes qui survit dans ces conditions extrêmes — la pomme de terre. Comme beaucoup de montagnards, Gregorio ne peut compter que sur 70 pour cent des calories qui lui sont nécessaires pour se maintenir en bonne santé.

Dans les hauts plateaux éthiopiens, à plus de 3 000 m d’altitude, Aselefech est une mère célibataire sans travail qui ne peut nourrir ses enfants car sa culture l’empêche de labourer sa propre terre. Aussi doit-elle embaucher un homme pour le faire à sa place en échange de la moitié de la récolte. Résultat: elle a juste de quoi nourrir ses enfants pendant trois mois par an.

Getabelew vit dans un monde où la seule chose dont il a besoin pour survivre est la seule chose que son pays n’a plus — la terre à cultiver. Dans de nombreuses communautés de montagne éthiopiennes, jusqu’à 30 pour cent de la population locale est désormais sans terre. Pour nourrir sa famille, Getabelew travaille tous les jours et reçoit en contrepartie des vivres qui se limitent souvent en une poignée de blé.

« Mes enfants vont pleurer s’il n’y a pas assez à manger », dit-il. « Nous, nous pouvons supporter la faim, et résister, mais un bébé, comment fait-il ? »

alphalingmind.eu
Apprenez une nouvelle langue rapidement!
https://alphalingmind.eu/

Les expériences de Gregorio, Aselefech et Getabelew viennent étayer de nouvelles recherches publiées par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Si les habitants de la montagne représentent environ 12 pour cent de la population mondiale, une étude multidisciplinaire de la FAO suggère que la moitié d’entre eux dans le monde en développement et la Communauté des états indépendants — soit 250 à 370 millions de personnes — est exposée à l’insécurité alimentaire et à la sous-alimentation.

The Angle on Hunger est réalisé et dirigé par le cinéaste canadien James Heer. Le documentaire d’une demi-heure était un des cinq programmes diffusés durant le « mois de la montagne » sur le Earth Report (octobre 2002) de BBC World.