Étude de cas sur l’Amérique latine

La racine andine arracacha est une tubercule nutritive et potentiellement très versatile. Il s’agit pourtant d’une espèce menacée car elle a été fortement sous-utilisée, notamment au Pérou où sa biodiversité est la plus grande. Dans le cadre d’un programme plus vaste destiné à améliorer la qualité de vie des familles rurales dans les Andes , un projet a été réalisé de 1999 à 2002 pour encourager la culture et la consommation de l’arracacha dans les communautés montagnardes locales du Pérou, de la Bolivie et de l’Équateur. Le Centre international de la pomme de terre (CIP) a été le principal organisme responsable. Les objectifs ont consisté à développer la culture de la plante, à résoudre les problèmes de stockage, à rechercher des applications culinaires, et de manière générale, à soutenir la production locale et à accroître la compétitivité du produit à l’échelle régionale.

À Sucse, dans le district de Sócota au Pérou, le même projet a permis d’offrir une aide aux communautés qui transformaient l’arracacha en un entremets sucré appelée rallado. Le projet a permis d’aider les petites entreprises familiales productrices de rallado à améliorer les techniques de transformation en associant les technologies locales et les connaissances scientifiques. D’importantes innovations ont été introduites dans la plantation et la propagation de l’arracacha. Les techniques de transformation ont également été modifiées pour répondre aux normes sanitaires de qualité. Les entreprises ont aussi été soutenues dans le développement des marchés, des capacités et de l’organisation.

Le projet a réussi à mettre en valeur cette racine andine, et a encouragé et accru sa biodiversité. Les producteurs d’arracacha ont pu ainsi augmenter le prix de vente et accroître la quantité de produit frais qu’ils commercialisent. Les marges de profit tirées de la vente du rallado ont également progressé, ce qui a contribué à créer de nouveaux emplois et à améliorer les revenus – et donc le moral – des 160 familles qui vivent dans la communauté de Sucse. De nouveaux marchés ont été recherchés et développés.

Un autre objectif du projet a été d’encourager l’invention de nouvelles recettes afin de stimuler la consommation locale, ce qui a inspiré d’autres initiatives pour utiliser les produits de l’arracacha, comme l’ouverture d’une boulangerie et d’un restaurant locaux.