Les femmes sont la clef de voûte des communautés de montagne. Elles cultivent la terre et la nourriture, s’occupent du bétail et des forêts. Elles ont également la responsabilité de leurs familles. Pourtant, ce n’est que rarement qu’elles sont propriétaires de la terre, qu’elles tirent des bénéfices de leur production, qu’elles reçoivent une instruction et une formation ou qu’elles ont leur mot à dire dans les décisions qui concernent leurs vies et celles de leurs communautés.

Faire entendre les voix des femmes de la montagne a été un des objectifs principaux de la Conférence « Hommage aux femmes de la montagne » tenue du 1er au 4 octobre 2002 à Thimphu, Bhoutan. Organisée par le Centre international pour la mise en valeur intégrée des montagnes (ICIMOD) et le Forum de la montagne, la conférence a constitué le premier rassemblement mondial de femmes de la montagne, attirant 250 participants de la société civile, des organisations non gouvernementales, des médias, des universités, des organismes de développement et des donateurs de 35 pays.

Les montagnes ont été au centre de l’attention du monde cette année, mais comme a fait remarquer Gabriel Campbell, Directeur général d’ICIMOD aux participants dans son discours d’ouverture, les femmes de la montagne « sont rarement écoutées, gouvernent rarement, sont rarement vues pour ce qu’elles sont, et sont trop souvent entravées dans leur croissance et leur apprentissage pour stimuler notre recherche pour un avenir meilleur. »

La conférence de quatre jours a servi de tribune où les femmes de la montagne ont pu exprimer leurs préoccupations, partager leurs expériences et échanger des idées sur l’avenir de leurs conditions de vie et de leurs cultures dans le monde entier. Elle a également jeté les bases d’une action future et de la création de réseaux.

Les activités de la conférence se sont concentrées sur cinq thèmes clés:

  • ressources naturelles et environnement
  • santé et bien-être
  • entreprenariat
  • droits juridiques, politiques et humains
  • culture et savoirs locaux

La question de parité hommes-femmes a été commune aux cinq thèmes.

Les groupes de travail ont tenu des débats intensifs sur ces thèmes clés au cours desquels ils ont identifié des lacunes de recherche, des enjeux et d’éventuelles solutions. Leurs recommandations ont été présentées à la session plénière et ont servi d’apports précieux à la Déclaration de Thimphu.

La Déclaration affirme que les femmes de la montagne sont un élément indissociable de l’aménagement durable des montagnes. Elle met l’accent sur leurs connaissances, leurs activités productives et l’importance de leur rôle dans le développement de la communauté et de la famille, mais indique que malgré tout, les femmes de la montagne demeurent économiquement, socialement et politiquement marginalisées dans de nombreuses sociétés montagnardes.

alphalingmind.eu
Apprenez une nouvelle langue rapidement!
https://alphalingmind.eu/

Elle demande à la communauté internationale et aux organes régionaux, nationaux et locaux de placer les femmes de la montagne en tête de leurs priorités, et énumère 17 recommandations de grande envergure pour atteindre ce but, qui vont de l’information des femmes sur leurs droits à la garantie de leur représentation équitable dans toutes les instances décisionnelles.

La Déclaration de Thimphu a été approuvée par la Conférence et a servi de contribution au Sommet mondial de la montagne de Bichkek.