Haiti

Haiti flagL’abattage excessif des arbres et la surexploitation agricole ont causé une importante déforestation — et accéléré le processus d’érosion, qui, à son tour, déclenche une chaîne d’effets négatifs finissant par endommager les écosystèmes coralliens qui protègent le littoral. Haïti commence à s’intéresser à l’agriculture durable afin de continuer à percevoir des revenus tout en rétablissant le couvert végétal.

Haïti entend également investir dans le tourisme culturel, reconnaissant que, pour ce faire, le pays doit améliorer ses infrastructures – routes, énergie, eau potable et drainage. En 1980, deux Parcs nationaux ont été créés, La Visite et Macaya. Aujourd’hui, le territoire national faisant partie des aires protégées est estimé à 6%.

Le Gouvernement d’Haïti a l’intention de revitaliser les régions de montagne en investissant et en créant des opportunités d’agriculture durable dans ces zones, et en améliorant l’aménagement des bassins versants. Plusieurs projets sont en cours, tels que le projet de reboisement (financé par la Banque mondiale) et un projet de promotion des pratiques agricoles durables et de protection des ressources en sols et en eaux dans les montagnes (financé conjointement par les gouvernements des Pays-Bas et d’Haïti).

Année internationale de la montagne à Haïti

Le coordonnateur nommé pour l’Année internationale de la montagne était Pierre Guy Lafontant, du Ministère des Ressources naturelles.