les Andes

Des millions de personnes—habitants des campagnes et des villes—dépendent des Andes. Villes, villages et lotissements ruraux des Andes abritent une vaste panoplie de groupes ethniques- essentiellement indigènes, noirs, blancs, et métis. Si ces populations andines sont surtout concentrées dans les plaines fertiles et les altiplanos centraux, les gens se sont également installés dans les zones reculées et quasiment désertiques. Même loin des Andes, les communautés des pays andins en dépendent encore d’une façon ou d’une autre.

Les Andes fournissent un revenu national en biens d’exportation. Elles sont en outre une source fondamentale d’eau potable, d’énergie hydroélectrique et de denrées alimentaires de base comme les pommes de terre, le manioc, le blé et le maïs. Les principales cultures de rente sont le tabac, le coton, le cacao et le café, et certaines industries extractives comme le cuivre, l’argent, l’étain, le fer, la bauxite et l’or, sans oublier le pétrole qui gagne du terrain. Un secteur en plein essor est le tourisme. Les Andes sont une source d’avantages économiques indispensables à la planète entière, mais la majorité de ses habitants sont pauvres et tributaires de l’agriculture de subsistance et des travaux journaliers pour vivre.

Avant la deuxième réunion mondiale du Partenariat de la montagne (‘Conférence de Cuzco’ -Pérou, 28-29 octobre), les membres chefs de file de l’Initiative des Andes ont tenu un premier atelier afin d’identifier les principaux problèmes et actions concernant l’Initiative. Les résultats de l’atelier ont été approfondis durant la session spéciale qui lui était consacrée à la Conférence.

Visualiser les récents rapports des ateliers et réunions de l’Initiative sur les Andes

  • Rapport: Session de la Conférence de Cuzco

Pleins feux s

Pour en savoir plus sur les Andes, visiter la bibliothèque en ligne du Forum de la montagne ou parcourir les publications, projets et études de cas figurant dans les sites des membres.