Maroc

Maroco flagIl y a cinq grandes chaînes de montagne au Royaume du Maroc et les montagnes couvrent 26 pour cent du territoire national. Soixante-dix pour cent des forêts de la nation se trouvent en montagne et la biodiversité est particulièrement riche dans ces régions. Environ 30 pour cent de la population vit dans les zones montagneuses dont 3,2 millions d’hectares sont consacrés à l’agriculture.

Les montagnes du Maroc sont importantes à la fois pour les ressources naturelles et du point de vue socio-culturel. La diversité climatique, géologique et biologique de ces zones rend les paysages très variés. Géologiquement, les montagnes renferment une grande variété de minéraux et des sources d’énergie potentielles. La plupart des forêts du pays et des espèces végétales et animales sont concentrées dans les régions de montagne, et 70 pour cent de l’eau de la nation y prend sa source.

Les montagnes sont confrontées à des problèmes de pression démographique, portant à l’appauvrissement des ressources naturelles, à la disparition de certaines plantes et espèces animales, à la dégradation des bassins versants et à l’érosion accélérée des sols. En particulier, les cédraies ont été gravement menacées par les activités humaines et endommagées par les macaques. Un programme de conservation de la biodiversité nationale est également nécessaire pour sauver d’autres espèces menacées comme l’alfa, l’arganier et ce qui reste des populations d’Abies pinsapo et de Betula sp.

Les régions montagneuses ont une densité de population relativement dense, mais sont aussi très isolées et le coût des infrastructures est très élevé compte tenu du terrain accidenté. Ces problèmes conduisent à leur tour à la difficulté d’accès à l’instruction et à l’analphabétisme répandu parmi les montagnards. Certaines communautés de montagne manquent des infrastructures de base comme l’eau et l’électricité et l’accès aux services de santé. Les routes sont soit trop rares, soit mal entretenues. De nombreuses communautés rurales n’ont pas accès au téléphone et seulement 76 pour cent de ces zones de montagnes au Maroc ont accès aux services postaux.

Les priorités de mise en valeur durable des montagnes sont d’apporter les infrastructures de base aux communautés de montagne, et de les aider à exploiter le potentiel des produits et des ressources de montagne, notamment le tourisme. En même temps, la protection et l’aménagement des ressources naturelles (forêts, sol, eaux, et ressources minérales) ont besoin d’une attention croissante.

Le pays envisage de créer un réseau de zones protégées constituées de 154 parcs et réserves biologiques; six parcs nationaux couvrant 2 millions d’hectares et 127 réserves naturelles sur 1 million d’hectares. Une nouvelle législation régira l’administration de ces parcs. La mise en oeuvre de ce programme nécessitera des améliorations technologiques et des infrastructures de base, ainsi qu’une intense campagne de sensibilisation de l’opinion publique. Le Maroc a également entrepris une politique forestière inspirée du modèle français- c’est-à-dire la replantation des versants de montagne le plus possible.

Le Maroc a récemment formulé une législation d’aménagement durable des montagnes et, maintenant, grâce à l’élan imprimé par l’Année internationale de la montagne, a bien avancé avec un programme de mise en valeur durable des montagnes. Le Ministère des eaux et des forêts s’occupe depuis 1998 de lancer des politiques de protection des zones de montagne et de développement durable.

Un projet financé par le FEM /Banque mondiale est en train d’être mis en oeuvre dans les parcs nationaux de Toubkal dans l’Atlas occidental, ainsi que dans dix autres sites d’intérêt écologique et biologique.

Le Maroc participe également au comité des forêts méditerranéennes (Silva Mediterranea).

Mécanisme national pour l’Année internationale de la montagne

L’organisme chef de file était le Ministère des eaux et forêts, qui a demandé à ses départements régionaux de préparer un programme d’activités pour marquer l’Année au Maroc. Le point focal était Hammou Jadder, Directeur du développement forestier au sein du Ministère.

Composition

Gouvernement:
Hammou Jadder, Ministère des eaux et forêts
Mohamed Ghanam, Ministère des eaux et forêts
Mohamed El Aichouni, Ministère des eaux et forêts
Mohamed Wakrim, Ministère de l’agriculture, du développement rural et des eaux et forêts
Youssef Jaafar, Ministère de l’aménagement des terres, de l’environnement, de l’urbanisme et de l’habitat
Said Mounir, Ministère de l’aménagement des terres, de l’environnement, de l’urbanisme et de l’habitat
Abdellah Ait Ben Ouissaden, Ministère de l’aménagement des terres, de l’environnement, de l’urbanisme et de l’habitat
Abdewahed Kadri, Ministère de l’éducation nationale
M’Hamed El Orf, Département de l’énergie et des mines
El Houssein Idir, Département de l’énergie et des mines
Aziz Hafdi, Département de l’énergie et des mines
Mohamed Alaoui, Département de l’énergie et des mines
Driss Sadoq, Département du commerce et de l’industrie
Ahmed Imzel, Ministère de l’équipement
Touria Jaouhar, Ministère de l’équipement

Principales activités et réalisations de l’Année internationale de la montagne

National:

  • Un séminaire national sur la ‘Protection et la mise en valeur des zones de montagnes et des zones protégées » s’est tenu en décembre. Il avait pour but d’examiner des propositions pour une nouvelle loi sur la montagne, en présentant et en discutant diverses propositions de projets de mise en valeur durable et, en particulier, les résultats d’initiatives régionales organisées dans les cinq principaux massifs du Maroc.
  • Une série d’ateliers et de tables rondes a été organisée sur les questions de mise en valeur des montagnes et le patrimoine culturel de ces zones.
  • Des visites spéciales aux parcs nationaux ont été organisées pour présenter des projets en cours de mise en oeuvre.
  • Des manifestations ont été organisées pour promouvoir les produits et le savoir-faire locaux ainsi que le patrimoine culturel des montagnards, et exposer les richesses géologiques et minérales des montagnes.

Éducation:

  • Les élèves ont reçu un enseignement spécial sur l’importance des montagnes.

Campagnes de sensibilisation:

  • Le comité national a lancé une campagne de sensibilisation de grande portée en faisant appel aux médias.

Nouvelle législation:

  • Le comité national a conçu la montagne comme une entité géographique distincte requérant une législation spécifique et, sous l’impulsion de l’Année, a commencé à préparer une charte nationale pour la protection et la mise en valeur des zones de montagne, à créer des politiques sectorielles sur les forêts, les voies de communication, les activités minières, l’agriculture et l’élevage, l’hydraulique, le secteurs social et le tourisme.

Publications:

  • Rapport de synthèse sur la politique de protection du développement de la montagne
  • Rapport sur la définition et la délimitation de la montagne marocaine.

Au-delà de l’Année internationale de la montagne

Le Maroc a désormais mis au point un programme forestier national, quinquennal et à plus long terme- jusqu’en 2020. Le pays continue à élaborer une législation pour la conservation et la mise en valeur des montagnes, et a lancé une série de projets axés sur: le reboisement; l’aménagement des bassins versants et des zones protégées; une stratégie de développement rural; une stratégie de développement des pâturages; un programme pour l’approvisionnement en eau potable des populations rurales; un programme pour raccorder les zones rurales au réseau électrique; un programme de construction de routes dans les zones rurales; et un programme sur les priorités sociales.