Mise en réseau

Les communautés et les organisations de la montagne de l’Hindu Kuch (HKH) sont de moins en moins isolées et de mieux en mieux informées grâce à la mise en réseau. Les réseaux en ligne leur permettent d’accéder aux informations et de les échanger entre elles, ainsi qu’avec des experts et des institutions de l’extérieur. De nombreux usagers peuvent appliquer ce qu’ils apprennent par les réseaux pour améliorer leurs moyens d’existence et le développement de la sous-région.

Barrières et connexions entre les communautés

Les communautés de l’Hindu Kuch dépendent dans une large mesure de la radio et du bouche-à — oreille pour des informations utiles sur des sujets comme la commercialisation, les conditions météorologiques et la santé. Les postes de télévision sont rares — en particulier dans les zones rurales- et on ne capte que très peu de chaînes dans la région, qui n’ont guère de programmes adaptés aux problèmes des habitants de la montagne.

La pénétration d’Internet dans les montagnes est prometteuse, et des centaines de navigateurs existent déjà dans l’Hindu Kuch. Mais les lignes téléphoniques et les téléphones portables sont encore relativement peu courants, et seulement quelques “happy few” peuvent se permettre un ordinateur. Le potentiel d’Internet est également limité par le fait que les taux d’analphabétisme sont très élevés, tout particulièrement dans les zones rurales et parmi les femmes.

Offrir aux populations rurales les avantages des réseaux

Les organisations travaillant dans l’Hindu Kuch- comme le Bureau régional pour l’Asie de l’Est, du Sud-Est et du Pacifique (ESEAP) du Centre international de la pomme de terre (CIP), membre du Partenariat de la montagne- fournissent un accès au réseau aux experts de développement ainsi qu’aux organismes gouvernementaux et autres organisations. Les usagers du réseau recueillent et fournissent des informations pouvant servir à renforcer les initiatives ou les politiques, au profit des communautés de la région.

Le partage d’information par des réseaux s’étend également aux communautés de la montagne. Les usagers peuvent transmettre l’information dans les deux sens entre les réseaux et les populations rurales de l’Hindu Kuch avec lesquelles ils travaillent. Ainsi, ils mettent indirectement en contact ces communautés avec des communautés analogues dans la même sous-région et pas seulement, ce qui leur permet de mettre en commun leurs connaissances et leurs expériences. Membre du Partenariat de la montagne, le Forum de la montagne facilite cette communication par le biais de la radio et d’Internet. Il collabore avec Radio Sagarmatha dans le cadre d’un projet pilote pour créer un pont entre les communautés mondiales et régionales du Forum et les communautés rurales de montagne du Népal.

Le saviez-vous?

  • Le Bhoutan n’a pas de chaîne de télévision, mais a 985 habitants raccordés à Internet, une ligne téléphonique pour 87 personnes et un téléphone mobile pour 273 habitants.
  • La mise en réseau des montagnes à l’échelle mondiale a démarré avec un petit groupe de chercheurs de la montagne dans les années 70.
  • Au Népal, il n’y a qu’une chaîne de télévision, mais 917 navigateurs sur Internet. Il y a une ligne téléphonique pour 73 personnes et un téléphone mobile pour 537 habitants.
  • Le Forum de la montagne rassemble actuellement plus de 9 000 documents sur son site Internet.
  • Le taux national d’alphabétisation du Bhoutan est de 56,2 pour cent pour les hommes et de 28,1 pour cent pour les femmes. Pour le Népal, les chiffres sont respectivement de 67,7 pour cent et de 27,6 pour cent, et pour le Pakistan, de 59,8 pour cent et de 30,6 pour cent. Les taux sont plus faibles dans les zones montagneuses et encore plus dans les zones rurales.
  • Radio Sagarmatha est la plus ancienne station de radio communautaire FM d’Asie du Sud.

Les membres du Partenariat de la montagne utilisent la mise en réseau au bénéfice de l’Hindu Kuch

A l’heure actuelle, il existe trois réseaux actifs soutenus par le Centre international de la pomme de terre (CIP) dans la région ESEAP: UPWARD, qui élabore et favorise les méthodes de recherche participative; ANSWER, consacré à la conservation et à l’utilisation des ressources génétiques de la patate douce; et Urban Harvest, un partenariat mondial de recherche-développement pour l’agriculture urbaine et péri-urbaine.

L’initiative du Programme de mise en réseau pan-asiatique du Centre de recherche pour le développement international (CRDI) étudie les impacts des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur les populations, la culture, l’économie et la société dans son ensemble. Le but consiste à renforcer les applications des TIC au développement durable.

Dans le cadre de ses activités permanentes de renforcement des capacités et de mise en réseau, le Centre international pour la mise en valeur intégrée des montagnes (ICIMOD), le Systèmes d’information sur l’environnement et les ressources naturelles de la montagne (MENRIS) sert de centre spécialisé d’information régionale- un pivot pour l’Hindu Kuch- avec un réseau décentralisé d’utilisateurs et de fournisseurs de données et d’informations sur les questions de mise en valeur durable des montagnes.

Le Forum de la montagne est un réseau de réseaux qui comprend le Réseau de montagne d’Asie-Pacifique, accueilli et coordonné par ICIMOD, autre membre du Partenariat de la montagne. Le Forum de la montagne offre des possibilités de communication et d’information par ses services, notamment des listes de discussion par courrier électronique mondiales, régionales et thématiques, des conférences électroniques et une bibliothèque en ligne des ressources de la montagne en plein essor.