Mise en réseau

Avant la conquête espagnole, les communautés des Andes faisaient appel à un vaste réseau de chemins pour échanger des informations entre elles et avec le monde extérieur. Désormais, les Andes rurales sont de mieux en mieux connectées et informées, et non seulement parce que les anciens sentiers sont remis en état. Des institutions nationales, des ONG, le secteur privé et des organisations internationales sont en train de mener un cortège d’initiatives centrées sur la création de réseaux. Tandis que la radio rurale a constitué un outil précieux dans les Andes des décennies durant, maintenant, des technologies d’information et de communication (TIC) plus sophistiquées se frayent un chemin dans les zones rurales, facilitant un réseau plus vaste de communications et des informations plus ciblées.

Combler la fracture numérique

Il existe peu de téléphones dans les Andes rurales– en particulier de postes fixes– et les gens qui peuvent se permettre des ordinateurs sont rares. Encore plus rares sont ceux qui peuvent se connecter à Internet. Cela dit, il reste beaucoup à accomplir pour aider les communautés rurales pauvres à avoir accès aux téléphones, à l’informatique et à Internet. Les télécentres et les coopératives téléphoniques sont en progression, offrant de plus en plus un accès bon marché également à Internet. Beaucoup sont créés par des initiatives visant à combler la “fracture numérique”.

Internet au service des communautés

Des ONG se sont concentrées sur l’application de nouvelles technologies de mise en réseau en faveur des communautés rurales pauvres des Andes, et sur l’aide aux organisations gouvernementales et autres pour mieux servir ces communautés.

Le Forum de la montagne, membre du Partenariat de la montagne, a mis en place un réseau pour mettre en contact les ONG et les décideurs, et tout individu ou organisation s’intéressant à la mise en valeur équitable et écologiquement durable des montagnes des Andes. Il offre une série de services basés sur Internet, notamment des discussions modérées, des conférences électroniques et une bibliothèque en ligne d’études de cas, de meilleures pratiques, de recommandations de politique et de matériels de référence. La branche informationnelle du Consortium pour le développement durable de l’écorégion andine (CONDESAN), Infoandina –autre membre du Partenariat de la montagne– offre une grande variété de services sur Internet essentiellement aux ONG et aux collectivités locales et nationales. Au travers d’activités comme des ateliers itinérants, elle aide les communautés à établir des connexions Internet, à réaliser des bulletins électroniques et à créer des pages web.

Le saviez-vous?

  • Les communautés andines utilisent depuis les temps les plus reculés des réseaux de routes très étendus pour échanger des informations, ainsi que des semences, des aliments et autres, sur de grandes distances, aussi bien à la verticale qu’à l’horizontale. Ces sentiers sont en train d’être remis en état en grande partie par un membre du Partenariat de la montagne, l’Union mondiale pour la nature (UICN).
  • La célèbre “Gran Ruta Inca” (Route Inca) consiste en un réseau d’anciens chemins totalisant plus de 24 000 km et s’étendant sur 4 millions de km2 .La grande route parcourt 8 500 km, depuis le sud de la Colombie jusqu’au Chili, en passant par le Machu Picchu.
  • Le Projet contre la faim fournit “Radio ACLO” – la seule station de radio à plein temps en langue Quechua en Bolivie, donnant des informations sur la santé, la nutrition et la participation à la démocratie locale à un demi-million de personnes.
  • Certaines stations de radio utilisent un réseau de locaux pour recueillir des récits de leurs communautés et les faire parvenir à la radio à dos d’âne ou par walkie-talkie.
  • En 2003, il y avait en Bolivie 7 téléphones fixes et 15 téléphones portables pour 100 habitants. Les utilisateurs d’ordinateurs étaient au nombre de 3 pour 100. Mais les chiffres sont encore plus bas dans les zones rurales de montagne.
  • «AGRECOL Andes» fournit une espèce d’“accès Internet“ aux communautés isolées. Ils demandent aux membres de la communauté de raconter leurs expériences en matière d’agriculture écologique et de gestion des ressources et les enregistrent avec une caméra numérique, puis montrent la présentation sur un ordinateur portable aux autres communautés «connectées». Ils peuvent aussi les documenter et les diffuser via Internet, programmes radio et sous forme imprimée.
  • RedePapa est un réseau en ligne pour les parties d’Amérique latine s’intéressant aux cultures de pommes de terre. Il leur offre un espace où échanger des informations et expériences, diffuser des notes utiles, et planifier et élaborer des plans de coopération et d’action.

Les membres du Partenariat de la montagne créent des réseaux dans les Andes

Le Consortium pour le développement durable de l’écorégion andine (CONDESAN) connecte et informe près de 100 institutions de 17 pays d’Amérique latine. Par exemple, son programme InfoAndina les aide à créer des connections via Internet, à réaliser des bulletins électroniques et à créer des pages web.

Le Forum de la montagne propose des services de communication et d’information, notamment des listes de discussions e-mail mondiales, régionales et thématiques, des conférences électroniques dirigées et une bibliothèque en ligne sur la montagne qui grandit à vue d’œil. Il propose en outre plus de 9 000 documents sur son site.