Népal

Nepal flagLes montagnes constituent environ 70 pour cent de la superficie du Népal (plus de 1 000 montagnes de plus de 6 000 m au Népal). Le Népal abrite huit des 14 sommets du monde de plus de 8 000 m, et partage l’Everest, le plus haut sommet du monde (8 850 m) avec la Chine, et le Kangchenjunga (8 586 m) avec l’Inde. Ces zones de montagne sont des sources importantes d’eau et de biodiversité, sans oublier leur patrimoine culturel. Les bioclimats du pays vont du tropical à l’alpin et à l’arctique. Actuellement près de 19 pour cent du territoire national obéit à un système d’aires protégées, qui comprend les plus hauts écosystèmes terrestres de la planète. Le Népal est un petit pays mais plus de 2 pour cent des plantes fleuries de la planète y poussent, outre toutes les variétés de plantes médicinales et d’essences sauvages.

Le Népal est exposé aux catastrophes naturelles comme les glissements de terrain, les inondations et les séismes. La riche biodiversité du pays a été gravement entamée par de nombreux facteurs: déforestation, feux de forêt, commercialisation de l’agriculture, pression humaine et animale accrue, urbanisation croissante et évolution des modes de vie, ont tous porté atteinte aux ressources naturelles. Le processus de déforestation s’est accéléré à partir des années 50 lors du boom démographique et quand le défrichement illégal a commencé à s’étendre massivement. L’économie du Népal se base sur l’agriculture de subsistance et les sources de revenus sont fortement dépendantes des ressources de la biodiversité, qui sont de plus en plus menacées. L’éloignement et le manque d’accès aux communautés montagnardes créent également des conditions d’instabilité socio-politique. Les communautés de montagne sont pauvres et marginalisées et manquent d’infrastructures de base. Ces zones font actuellement l’objet de stratégies de réduction de la pauvreté ciblées. Les autres problèmes primordiaux sont: l’accès à l’instruction, la conservation de la biodiversité, le renforcement des capacités, la sécurité alimentaire, les questions d’égalité entre les sexes, les aléas et risques, la santé, la dégradation des terres, les produits de la montagne, les politiques et la loi, le tourisme et l’aménagement des bassins versants.

Le tourisme est une source importante de recettes pour le Népal. Le pays vient d’ouvrir 100 autres sommets aux expéditions d’alpinisme, tout en imposant des règles strictes afin d’empêcher tout dommage ultérieur à ces environnements fragiles. Ceci signifie qu’au total, 263 sommets sont désormais accessibles à l’alpinisme international depuis mars 2002.

Le Népal a acquis une longe expérience en matière de mise en valeur durable des montagnes (aménagement des bassins versants, foresterie communautaire, tourisme, parcs nationaux), et, à cet égard, le pays joue un rôle de chef de file dans l’Hindu-Kush Himalaya. Dès le début, il a reconnu qu’un environnement naturel détérioré constituait un obstacle considérable au développement. De récentes politiques gouvernementales s’emploient à responsabiliser davantage les communautés locales dans la gestion des ressources.

Le Centre international pour la mise en valeur intégrée des montagnes (ICIMOD), dont le siège est au Népal, lance de nombreux projets dans les montagnes de l’Hindu-Kush. En outre, l’ICIMOD accueille le Réseau de la montagne Asie-Pacifique, un nœud régional du Forum de la montagne, ainsi que le Secrétariat mondial du Forum de la montagne.

Bishnu Upreti a récemment publié (par le Forum de la montagne) les résultats basés sur une recherche de doctorat sur ‘Gestion des conflits sur les ressources naturelles’ axée sur les régions de colline et de montagne du Népal. Le document examine les causes, l’impact des conflits et les propositions de solutions possibles.

Comité national pour l’Année internationale de la montagne

Le Ministère des forêts et de la conservation des sols était l’institution chef de file pour les activités de l’Année internationale de la montagne. Le mandat du comité était d’organiser des manifestations pour marquer l’Année, promouvoir les travaux du Népal en matière de mise en valeur durable des montagnes à l’échelle nationale et mondiale et recueillir des fonds.

Composition

Gouvernement:
Ministre des forêts et de la conservation des sols
Ministre des ressources en eaux
Ministre de la culture et du tourisme
Ministre de l’agriculture et des coopératives
Ministre de la population et de l’environnement
Ministre d’État pour la science et la technologie
Ministre des Affaires étrangères
Secrétaire, Ministère des forêts et de la conservation des sols
Co-secrétaire, Ministère des Affaires étrangères

ONU:
Responsable de programme, FAO

ONG:
Centre international pour la mise en valeur intégrée des montagnes
King Mahendra Trust for Nature Conservation
Coopération suisse au développement

Recherche et universités:
Académie royale népalaise des sciences et de la technologie

Société civile:
Office du tourisme népalais
Dr. Tirtha Bahadur Shrestha

Principales activités et réalisations durant l’Année internationale de la montagne

Le coup d’envoi de l’Année a été donné avec l’inauguration du Jardin botanique de montagne de Daman (1er janvier). Le Népal a créé ce jardin pour promouvoir la conservation du matériel génétique des plantes de haute altitude dans le pays et attirer les touristes.

International:

  • Le Prince Paras Bir Bikram Shah Dev, à la tête de la délégation népalaise, s’est adressé à la session plénière du Sommet mondial de la montagne de Bichkek en République kirghize le 29 octobre.
  • Un séminaire international sur les montagnes s’est tenu à Katmandou dans le but de partager les résultats de recherche sur divers thèmes: médecine de haute altitude, conservation de la biodiversité, dynamique et géologie des montagnes, ressources en eau et énergie, pratiques agricoles et écotourisme (6-8 mars). Les participants ont adopté la Déclaration de Katmandou.
  • Le Haut Sommet asiatique 2002, tenu à Katmandou et coordonné par l’ICIMOD (6-10 mai), a été une des conférences organisées simultanément dans plusieurs sites de la planète pour examiner les problèmes de pauvreté et de dégradation des ressources de montagne auxquels sont confrontées les communautés montagnardes chaque jour.

National:

  • Déclaration d’une zone-tampon pour le Parc national de Sagarmatha, fondé en 1976 pour conserver le paysage et les ressources naturelles en montagne, couvrant une superficie de 1148 km² (3 janvier).
  • Des célébrations pour la Journée nationale des plantes avec un accent sur les plantes d’altitude, ont été organisées par le Département des ressources végétales et le Secrétariat de l’AIM (11 avril).
  • Festival de Tigi mettant l’accent sur la culture des montagnards.
  • Lancement du Programme de conservation de Bajrayogini à l’occasion de la Journée de conservation des sols (9 août).
  • Un Symposium sur la mise en valeur des montagnes de haute altitude, tenu à Nagarkot, Katmandou (1-2 octobre) a émis la Déclaration de Nagarkot.

Éducation:

  • Des concours de poésie, de rédaction et des compétitions sportives ont été organisés pour les écoliers de tout le royaume.
  • Les étudiants, les enseignants et les agents de développement communautaire ont reçu des cours de formation sur les ressources et les environnements de montagne.

Campagnes de sensibilisation:

  • Des programmes sur la montagne ont été diffusés à la radio et à la TV.
  • Un timbre postal commémoratif a été émis par le Département des Services postaux et le Bureau philatélique du Népal.

Publications:
Le Ministre des forêts et de la conservation des sols a publié : « Promouvoir le développement durable: Rapport du symposium sur la mise en valeur des montagnes de haute altitude » et « l’Année internationale de la montagne 2002: principales activités ». Le Département des parcs nationaux et de la conservation de la faune et de la flore sauvages a publié Himshrinkhalako Yatra, de Dorjee Jangbu Lama.

Partenariat international pour la mise en valeur durable des régions de montagne

Népal est membre du Partenariat de la montagne.

Au-delà de l’Année internationale de la montagne

Le pays envisage de poursuivre la mise en oeuvre des activités de développement durable, et a identifié de nouvelles politiques à introduire ainsi que 20 éléments d’un Plan d’action requérant une attention après 2002. L’organe de coordination national pour l’Année internationale de la montagne a été désigné point focal pour le Partenariat de la montagne.

A l’occasion de la première Journée internationale de la montagne le 11 décembre 2003, le Népal a mis en place un comité de coordination national pour superviser les célébrations. Le programme des manifestations de la Journée visait à passer en revue les réalisations de l’Année internationale de la montagne, et de partager et de diffuser des informations sur les techniques rentables et efficaces mises au point et appliquées dans l’aménagement durable des montagnes et encourager les institutions et les particuliers s’occupant de mise en valeur durable des montagnes au Népal.

Le point focal pour la mise en valeur durable des montagnes, le Chef de la Division de l’environnement au sein du Ministère Ministre des forêts et de la conservation des sols, et d’autres organismes compétents, sont désormais chargés des activités faisant suite à l’Année internationale de la montagne.