Pérou

Peru flagLes montagnes constituent environ 30% du territoire national du Pérou et s’étendent sur une superficie de quelque 39 millions d’hectares. Quelque 35% de la population péruvienne vit à 5 000 mètres ou plus d’altitude.

Les Andes péruviennes sont caractérisées par un climat instable, une riche biodiversité et des écosystèmes fragiles. Le nord du Pérou, qui prend le nom d’Andes équatoriales ou humides, est en grande partie recouvert de nuages. Le reste du pays contient les Andes semi-arides, avec une saison sèche de mai à novembre et une saison des pluies de décembre à avril. Le paysage prédominant y est constitué de plateaux, de hautes terres et de sommets enneigés. Une superficie équivalant à 64% du territoire montagneux est protégée, environ 3% sont cultivés et 27% servent de pâturages.

Il y a approximativement 12 000 lacs et 15 000 différentes essences végétales dans les Andes péruviennes et leurs forêts pluviales tropicales. Ces régions sont également parmi les plus riches gisements de la planète de cuivre, de zinc, d’or et d’argent.

Étant donné que les versants des montagnes sont généralement très abrupts, le processus d’érosion est d’autant plus rapide. Plusieurs millions de tonnes de sol disparaissent chaque année, ce qui affecte la capacité d’écoulement régulier de l’eau. En dehors des problèmes d’érosion et de désertification, le Pérou doit faire face à de nombreux autres obstacles dans la gestion de ses territoires montagneux, à savoir: la perte de la biodiversité, l’impact négatif des activités extractives sur les écosystèmes délicats, l’extrême pauvreté et l’insécurité alimentaire, et la nécessité de mettre au point des produits et un tourisme de montagne qui apportent des bienfaits aux communautés locales.

Le Pérou est le siège de la Communauté des nations andines qui regroupe cinq pays des Andes, ainsi que le Partenariat pour la mise en valeur durable de l’écorégion andine (CONDESAN) et la filiale latino-américaine du Forum de la montagne.

Comité national pour l’Année internationale de la montagne

Le Ministère des Affaires étrangères était l’organisme chef de file pour la création du Comité national, baptisé Groupe de travail national sur les écosystèmes montagneux (GNTEM). Il a été créé fin 2000 comme mécanisme de coordination entre l’État et la société civile.

Le GNTEM a identifié quatre objectifs stratégiques pour l’Année:

  1. organiser l’aménagement des écosystèmes dans la chaîne des Andes.
  2. promouvoir les produits et services offerts par les Andes au niveau international.
  3. accroître la prise de conscience sur la valeur et l’importance de la conservation des écosystèmes montagneux au Pérou et dans le monde entier.
  4. élaborer des politiques durables pour la montagne qui encouragent la participation des citoyens ainsi que des gouvernements locaux et régionaux.

Le GNTEM a en outre favorisé la formation de groupes régionaux pour établir des contacts avec les gouvernements locaux sur les questions de gestion et d’éducation.

Composition du GNTEM

Le coordonnateur était Mme Maria Cecilia Rozas, du Ministère des Affaires étrangères. Le GNTEM était composé des représentants suivants:

Gouvernement:
Ministère des Affaires étrangères
Conseil national de l’environnement (CONAM)
Institut national des ressources naturelles
Secrétariat exécutif pour la coopération technique internationale du Conseil des ministres
Le Vice Ministère de l’industrie et du tourisme
Projet national d’aménagement des bassins hydrographiques et de la conservation des sols (PRONAMACHS)
Commission pour la promotion des exportations (PROMPEX)
Commission pour la promotion du Pérou (PROMPERU)
Conseil national des sciences et de la technologie
Fonds national pour l’environnement (FONAM)

ONU:
FAO

ONG:
Centre international de la pomme de terre
Consortium pour la mise en valeur durable de la région andine (CONDESAN)
Fondation péruvienne pour la conservation de la nature
Conservation International

Recherche et universités:
Le Centre d’études régionales andines ‘Bartolomé de las Casas’
L’Institut de la montagne
Université nationale agraire La Molina
Université péruvienne des sciences appliquées
L’Institut d’études environnementales de l’Université catholique pontificale du Pérou

Un site Internet a été créé: www.condesan.org/PeruAIM2002/.

Activités préparatoires pour l’Année internationale de la montagne

En octobre 2000, les étudiants du cours Écologie de la montagne à l’Université agraire La Molina ont conçu une page web sur les montagnes du Pérou: www.lamolina.edu.pe/ecomontanas/.

En novembre 2000, la Radio publique nationale a transmis deux segments de neuf minutes sur la Cordillère Carabaya, au sud du Pérou. L’expédition était constituée de chercheurs d’Amérique du Nord et de huit scientifiques péruviens. Les émissions se concentraient sur des aspects de l’impact de la construction de routes ou des activités d’exploitation minière sur l’environnement dans la Cordillère Carabaya et les zones adjacentes de la forêt pluviale Madre de Dios.

L’atelier international sur « les écosystèmes de montagne: une vision de l’avenir » s’est tenu à Cuzco en avril 2001. Le but de l’atelier était d’échanger des expériences en matière d’écotourisme et de conception de politiques pour la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique dans les zones de montagne. La Déclaration de Cuzco a été un des résultats de l’atelier.

Activités et réalisations durant l’Année internationale de la montagne

International:
La deuxième réunion internationale des écosystèmes de montagne « Les montagnes à l’horizon 2020: eau, vie et production » s’est tenue à Huaraz (12-14 juin). Les communautés autochtones du Pérou et de l’Equateur, ainsi que des représentants des communautés montagnardes de l’Himalaya, ont formulé la Déclaration de Huaraz sur la mise en valeur durable des écosystèmes de montagne.

National:

  • La Police péruvienne a organisé une série de cours de sécurité en montagne pour les groupes de sauveteurs.
  • Le Parc national Huayhuash a été créé pour marquer l’Année.

Education:
Des modules d’information pédagogique ont été distribués dans les écoles.

Campagnes de sensibilisation du public:

  • Une série de timbres postaux a été émise.
  • Posters et brochures ont été distribués à grande échelle et les questions de montagne ont été amplement débattues à la télévision durant toute l’année.
  • Une campagne de sensibilisation a été lancée sur la protection des plantes locales de la Sierra d’Ancash.

Recherche:

  • Un cours de troisième cycle sur les écosystèmes montagneux a été créé à l’Université nationale agraire La Molina.
  • La Faculté de recherche géographique et environnementale de l’Université nationale Federico Villareal a créé un centre de recherche pour la gestion de l’eau ainsi qu’un centre d’études pour la prévention des catastrophes naturelles.

Publications:

  • « ¿Quién es quién en Montañas en el Perú? » (Who’s Who des montagnes péruviennes) (Cuzco, 2001)
  • El GNTEM al 2002: Hacía una agenda Peruana de Montañas (2003)

Partenariat international pour la mise en valeur durable des régions de montagne

Le Pérou est membre du Partenariat.

Activités et réalisations durant l’Année internationale de la montagne

Le résultat le plus important de l’Année -ainsi que pour la mise en valeur durable des montagnes au Pérou- a été la formulation du Programme national pour les montagnes jusqu’en 2020.

Le Comité national constitué pour l’Année (GNTEM) est en train d’être décentralisé et des sous-groupes régionaux représentant différentes zones montagneuses du Pérou sont mis en place. Le GNTEM a participé à la mise en oeuvre d’un Plan d’action sur la biodiversité en montagne et à la préparation de méthodologies pour les écosystèmes montagneux des Andes tropicales (au niveau sous-régional). Des stratégies nationales ont été définies dans des secteurs comme la biodiversité, le changement climatique, la désertification, l’aménagement du territoire et les forêts.

Le GNTEM envisage la proclamation d’une Journée nationale de la montagne.