République de Corée

Flag of South KoreaEnviron 70 pour cent de la péninsule de Corée, qui s’étend sur 960 km, est montagneuse: les deux principales chaînes de montagne de Corée, la chaîne Taebaek qui s’étire du nord au sud en Corée du Sud et la chaîne Nangnim du nord-ouest au sud-ouest en Corée du Nord, forment l’ossature géologique de la péninsule et la ligne de partage des eaux entre les versants occidental et oriental. Environ 65 pour cent de ces massifs sont couverts de forêts (dont 71 pour cent privées) et renferment une riche biodiversité.

Dans les années 50, après la fin de la guerre de Corée, les forêts étaient dans un état de dévastation totale après des années de surexploitation. Cette situation a porté à d’autres crises: manque de carburant, graves inondations et sécheresses. Les campagnes de reboisement qui ont suivi et les activités de lutte contre l’érosion lancées dès 1973 ont permis de réparer les dégâts.

Dans la partie sud et centrale de la péninsule, les forêts typiques étaient constituées d’arbres sempervirents, mais à cause de la destruction de la plupart des forêts naturelles par la surexploitation et les feux de forêt, ces zones ont fini par se transformer en forêts de feuillus, de pins ou mélangées. Le sol dans ces zones est très exposé à l’érosion en raison des variations du climat et des pluies torrentielles l’été.

Le premier objectif de la politique d’aménagement forestier est de développer la mise en valeur durable des forêts de Corée, et l’enjeu principal consiste à garantir la participation des propriétaires forestiers privés à ce processus à long terme d’aménagement durable. En Corée, 70 pour cent des forêts appartiennent à des particuliers ou à des sociétés.

Depuis 1995, le Service forestier coréen (KFS) a lancé le Plan de développement des villages de montagne pour améliorer les conditions de vie des montagnards et leur offrir d’autres sources de revenus. Le KFS vise également à sensibiliser davantage le public à l’importance des régions de montagne, à promouvoir l’aménagement intégré des bassins versants et à créer un système de gestion écologique de la forêt. L’Institut coréen de recherche forestière est en train d’exécuter deux projets de recherche sur la mise en valeur durable des forêts.

Au cours des prochaines décennies, la Corée construira de nouvelles routes forestières et rendra le secteur de la foresterie plus compétitif et les écosystèmes forestiers plus sains, tout en accroissant le taux de recyclage du bois d’oeuvre. Le pays envisage de promouvoir le tourisme vert dans les montagnes et les ‘forêts récréatives’.

Comité national pour l’Année internationale de la montagne

Le Service forestier coréen a été le principal mécanisme pour l’Année. Le président du Comité était Hwang In Seoung, ancien Premier ministre. Le comité s’est réuni à intervalles réguliers pour planifier les initiatives de l’Année et rédiger la Charte de la Forêt. Le comité national était secondé par un comité de planification pour l’Année internationale de la montagne chargé d’examiner les divers points de vue des groupes de citoyens, et d’un secrétariat qui administrait une Équipe spéciale. Le point focal était Kim Hyung-kwang de la Division des groupes internationaux du Service forestier coréen.

Composition du comité national

Les 16 membres du comité représentaient divers secteurs de la société; un forestier, un environnementaliste, un journaliste, un écrivain et des membres des groupes de la société civile, du Club alpin coréen et de l’Assemblée Nationale. Deux sites web, périodiquement mis à jour, fournissent des informations sur les montagnes en Corée: www.foa.go.kr et www.san.go.kr.

Activités et réalisations durant l’Année internationale de la montagne

Le coup d’envoi officiel de l’Année a été donné le 5 avril, jour de la 57ème Journée de plantation d’arbres, dans l’Arboretum national. Ont participé le Président, accompagné de son épouse, et 600 invités ayant un lien avec les forêts et les montagnes. A cette occasion, le Président a inauguré le Monument de la Charte des Forêts.

International:

  • Le Forum international des communautés forestières s’est tenu au « Daejeon Government Complex » et comprenait une excursion de deux jours (8-9 août). Le forum a rassemblé 350 experts forestiers (notamment de Corée, du Japon et d’Allemagne), des gouverneurs régionaux, des autorités, des groupes civils et des membres des communautés locales.
  • Un colloque international sur ‘l’ère de l’environnement mondial et la tâche de la forêt coréenne’ a été organisé à Séoul le 30 août. Trois cents personnes de huit pays ont participé et ont adopté des résolutions mettant en relief l’importance de forêts saines et de leur gestion durable pour les générations futures.

National:

  • Une campagne de nettoyage a été conduite dans de nombreuses zones de montagne, avec la participation d’environ 60 000 responsables forestiers, membres du Club alpin de Corée et des communautés locales.
  • Le comité national a envoyé des ‘Recommandations pour la conservation des terres boisées et des forêts’ à chaque candidat à la Présidence en août, et chaque partie a adapté ces recommandations aux engagements pris en vue de l’élection présidentielle qui a eu lieu le 17 décembre.
  • La Société géographique coréenne a tenu un congrès scientifique à l’Université de Kangwon pour examiner les écosystèmes forestiers et leurs habitants, en mettant l’accent sur le Mt Baekdu, référence écologique du pays.
  • Le 18 octobre a été désigné comme  » Journée nationale de la montagne « , car c’est la meilleure période pour admirer le feuillage d’automne.

Éducation:

  • Plus de 300 élèves des collèges et des lycées ont participé à l’Exploration écologique du Mt Baekdu durant leurs vacances d’été.
  • 50 000 exemplaires d’un manuel scolaire pour enfants- ‘Pureumi’s Story about Forests and Trees‘ – ont été distribués dans les écoles.

Société civile:

  • Diverses initiatives d’alpinisme ont été organisées par le Club alpin coréen.

Campagnes de sensibilisation:

  • De multiples activités de l’Année internationale de la montagne ont été diffusées à la télévision et le comité national a profité de la Coupe du monde de football et des élections présidentielles pour promouvoir l’Année.
  • Le « Korean Broadcasting System » (KBS) a organisé une édition spéciale sur la montagne du programme populaire Concert for You (3 avril). Le concert a renforcé la sensibilisation du public à l’importance des montagnes et l’a encouragé à participer à leur conservation.
  • Une revue a été publiée sur les montagnes coréennes et le comité a également réalisé un film « Beautiful Mountains of Korea ».

Nouvelle législation:
Le Service forestier coréen a rédigé la Loi sur l’aménagement forestier du 30 décembre 2002.

Publications:

  • Exploring World Forests‘, recueil d’articles sur les forêts et leurs habitants dans 21 pays, et comment d’autres pays préservent l’intégrité de leurs forêts.
  • Un livre pour enfants, ‘Forests are Breathing‘ (Les forêts respirent) a été publié pour promouvoir la prise de conscience sur les forêts et les dangers des feux de forêt.

Au-delà de l’Année internationale de la montagne

Depuis la clôture de l’Année, la Corée s’est efforcée de prendre des mesures axées sur l’aménagement durable des montagnes. Elle dispose désormais d’un plan pour l’exécution d’une campagne nationale de valorisation et de préservation des ressources forestières et de mise en œuvre de la foresterie durable, pour améliorer le bien-être des habitants de la montagne et protéger leurs environnements. Le pays entend continuer à appuyer la recherche, l’éducation et l’élaboration de politiques à long terme sur les montagnes. La Journée nationale de la montagne continuera à être célébrée et le Service forestier compte organiser d’autres manifestations, comme des concours d’escalade, des festivals culturels et des campagnes de nettoyage. La Corée est en train de concevoir un plan intégré de prévention des catastrophes en forêt – notamment feux et glissements de terrain- et s’emploie à la remise en état écologique des zones endommagées par ces calamités. Le Gouvernement a également désigné plus de 100 000 hectares de forêts modèles dans la province de Kangwon afin d’examiner l’impact de l’abattage, des feux de forêt et des glissements de terrain sur les écosystèmes forestiers, sur l’eau, les sols et la biodiversité.