République- Unie de Tanzania

Tanzania flagLes hautes terres de Tanzanie s’étendent au nord et au sud du pays, séparées par un plateau central. La Tanzanie est la patrie du Kilimandjaro, un volcan endormi et le plus haut sommet d’Afrique avec ses 5 895 mètres, au nord-est du pays. La zone environnante a été désignée Parc national en 1977, et comprend un volcan éteint (le Shira 3 962 m) et deux autres volcans assoupis (le Mawenzi, 5149 m et le Kibo 5 894 m). C’est un des rares écosystèmes situés près de l’Equateur qui renferme de vastes glaciers.

Les Mts de l’Arc oriental sont reconnus comme un des 24 « points chauds » d’importance planétaire pour la biodiversité forestière. Les forêts pluviales de Tanzanie occupent de petites superficies essentiellement confinées aux montagnes individuelles isolées, dont plus de la moitié se trouvent dans les Mts de l’Arc oriental. Ces zones sont reconnues pour leur biodiversité exceptionnelle; plus de 25 pour cent des essences végétales sont endémiques (la plante Saintpaulia connue comme la violette africaine est originaire de cette zone) et la région alimente en eau toutes les zones urbaines avoisinantes. Toutefois, la superficie totale de forêts naturelles est réduite à un tiers de celle d’il y a un siècle.

Les Mts Udzungwa, qui font partie de l’Arc oriental, sont connues pour leur haut degré d’endémisme. Ils renferment trois espèces locales de primates et 25% des plantes des forêts d’Udzungwa sont endémiques. Malheureusement, ces montagnes sont désormais menacées par le défrichement. Des tentatives ont été amorcées pour mettre en œuvre un projet qui devrait doubler l’étendue actuelle du Parc National. Pour en savoir plus sur ces montagnes, consulter le site Web: www.udzungwa.org.

Les questions prioritaires d’aménagement durable des montagnes pour la Tanzanie sont la protection de la flore et de la faune menacée, en particulier les oiseaux de montagne comme le Tchagra d’Uluguru et le hibou grand-duc d’Usambara, et les problèmes de dégradation des sols, la déforestation, la désertification, les feux de forêt, le braconnage, l’accès difficile, la pollution de l’atmosphère et de l’eau et la perte de biodiversité.

Avant l’Année internationale de la montagne, le pays n’avait pas de programme de mise en valeur durable de ses montagnes. Les projets actuellement en cours dans le pays sont notamment: la conservation des Mts de l’Arc oriental, le Projet transfrontières de biodiversité d’Afrique de l’Est et un Programme forestier national.

Comité national pour l’Année internationale de la montagne

Le comité national a été coordonné par la “Mountains Conservation Society of Tanzania ». Le Président du comité était M. Salum A. Madoweka de cette même association. Deux sous-comités ont été constitués, un chargé des projets à court terme et l’autre des projets à long terme.

Composition

Gouvernement:
Bureau du Vice-président–Division de l’environnement
Ministère des ressources naturelles et du tourisme
Ministère des eaux et du développement de l’élevage

ONG:
Mountain Conservation Society of Tanzania
East Usambara Conservation Area Management Programme
Kilimanjaro Environmental Conservation Management Trust Fund

Recherche et universités:
Université de Dar Es Salaam –Département de géographie
Institut d’évaluation des ressources
Université d’agriculture de Sokoine

Société civile:
Office du tourisme de Tanzanie
Parcs Nationaux de Tanzanie
Tanzania Gender Networking Programme

Principales activités et réalisations durant l’Année internationale de la montagne

International:

  • La 6ème Conférence internationale de l’Association des montagnes africaines sur ‘la mise en valeur durable des montagnes en Afrique: programme d’action’ a été organisée à Moshi pour marquer l’AIM et l’Année internationale de l’écotourisme (18-24 août).
  • Une expédition d’escalade du Kilimandjaro (‘Kili Climb for a Cure’) a été organisée par un groupe d’alpinistes des Etats-Unis et d’Afrique du Sud (juillet). La manifestation a été annoncée à grand renfort de publicité par la presse et aidé d’une façon générale à renforcer la prise de conscience de la communautés sur les questions de conservation en montagne.

National:

  • Des cérémonies de plantation d’arbres ont été organisées afin de reboiser les versants de montagne.
  • Une excursion a été organisée dans les Monts Udzungwa et la Réserve naturelle Amani.
  • La filiale tanzanienne de l’Association des montagnes africaines a été créée durant l’Année.
  • Un projet de remise en état des sources d’eau de montagne a également été lancé

Education:
Un programme spécial de présentation des questions de montagne a eu lieu dans les écoles.

Campagnes de sensibilisation du public:
Une vaste campagne médiatique a été lancée pour renforcer la sensibilisation et recueillir des fonds destinés à la mise en valeur durable des montagnes. Des prospectus et autres matériels ont été distribués un peu partout. Des boîtes ont été installées dans des points stratégiques pour recueillir des offres. Des T-shirts, des casquettes, des autocollants et des affiches ont été imprimés avec le logo de l’Année internationale de la montagne, et des timbres postaux commémoratifs ont été émis.

Au-delà de l’Année internationale de la montagne

L’Année internationale de la montagne a remporté un franc succès en Tanzanie: le comité a pu promouvoir la prise de conscience sur l’importance des montagnes et de la conservation des écosystèmes montagneux parmi les partenaires. Les initiatives de l’Année ont vu naître une équipe spéciale élue par le comité national pour effectuer la liaison avec le gouvernement sur les questions d’aménagement durable et veiller à ce que la mise en valeur durable des montagnes demeure une des priorités nationales. Le comité national envisageait également de créer une représentation régionale.