Roumanie

Flag of RomaniaLes Carpates en Roumanie représentent un des plus grands massifs d’Europe et abritent une population estimée à 3,2 millions de personnes. Contrairement à ses voisins -la République tchèque, la Slovaquie et la Bulgarie- la Roumanie n’a jamais soumis ses montagnes à la collectivisation, ce qui leur a permis de conserver de précieuses traditions économiques et culturelles.

En 2002, la Roumanie comptait environ 950 000 exploitations de montagne, dont 600 000 de moins de 3 hectares. Mais la transition vers une économie de marché a porté un rude coup aux populations montagnardes, et ces petites fermes sont de plus en plus menacées. Il y a eu une réduction considérable des cheptels d’ovins et de bovins et de la quantité d’engrais naturels utilisée, portant à de graves répercussions écologiques. Ceci s’est également traduit par une diminution des forêts à mesure que les agriculteurs cherchent du bois pour la survie. Les gens partent chercher du travail ailleurs ce qui dépeuple les régions de montagne.

Ces dernières années, des efforts ont été déployés pour créer des insititutions spécialisées dans les zones de montagne. Un Centre de formation et d’innovation pour le développement des Carpates (CEFIDEC) a récemment été mis en place à Vatra Dornei, avec un programme de formation permanent pour les agronomes et les jeunes fermiers. En outre, il existe désormais un Institut de recherche et de développement pour les questions de montagne qui vise à améliorer les conditions de vie dans les régions montagneuses, à développer et moderniser les fermes écologiques, à améliorer l’utilisation des ressources de montagne, les infrastructures de montagne et à encourager le tourisme, à préserver les traditions économiques locales, à favoriser les petites industries, l’artisanat et autres activités commerciales en montagne, à développer l’agritourisme et à aider les jeunes ménages.

Comité national

L’Agence nationale existante pour les zones de montagne (relevant du Ministère de l’agriculture) a mis en place le comité national pour l’Année internationale de la montagne. Le Président du Comité national était le Ministre de l’agriculture, de l’alimentation et des forêts, et son coordonnateur le prof. Radu Rey du Conseil national de la montagne. Le Comité a coordonné les activités de commémoration de l’AIM par le biais du Comité organisateur de l’Année internationale de la montagne.

Le Comité national était composé des membres suivants:

Gouvernement
Ministre de l’agriculture, de l’alimentation et des forêts
Ministre de l’eau et de la protection de l’environnement
Ministre des Affaires étrangères
Ministre de l’administration publique
Ministre de la culture et du culte
Ministre du tourisme
Ministre de la jeunesse et des sports
Ministre chargé de la coordination du secrétariat général du gouvernement
Préfets et présidents de conseils régionaux compétents
Le Maire de la ville ‘observatoire’ pour l’AIM- Vatra Dornei

ONG
Directeur de l’Agence nationale pour les zones de montagne
Association nationale pour le développement rural en montagne – ROMONTANA
Directeur du Centre de formation et d’innovation pour le développement des Carpates

Organisations de recherche
Président de l’Académie des sciences agricoles et forestières

Activités préparatoires de l’AIM

Les préparatifs ont démarré en 2000, avec la participation de la délégation roumaine au Forum mondial de montagne à Paris et Chambéry. Une Conférence internationale préparatoire ‘Politiques de montagne en Europe’ s’est tenue à Bucarest en octobre 2001 et a vu la participation de représentants de 16 pays européens.

Activités et réalisations durant l’AIM

International:
Un séminaire international a été organisé en Suisse, en Azerbaïdjan, en Géorgie et en Roumanie sur la mise en valeur durable des régions de montagne, les partenariats et la formation professionnelle, Vatra Dornei, CEFIDEC (26-28 juin)

National:
La Roumanie a organisé toute une série de manifestations locales et nationales – séminaires, foires et festivals- durant toute l’Année. Citons notamment:

  • Une série spéciale de séminaires consacrés aux montagnes dans chacun des 28 comtés situés dans des régions de montagne.
  • Le Forum national de la montagne au World Trade Centre de Bucarest (10 septembre), la manifestation de clôture de l’Année internationale de la montagne en Roumanie, conclue avec un message formulé pour la deuxième Assemblée mondiale des populations de montagne (Quito, Equateur, 20-24 septembre) et le Sommet de le montagne de Bichkek (Bichkek, République kirghize 28 octobre-1er novembre).

Activités promotionnelles pour l’AIM:

  • Une « caravane promotionnelle » de l’AIM organisée par CEFIDEC Vatra Dornei a parcouru toutes les localités de montagne avec des présentations sur des thèmes liés à la montagne- agriculture, foresterie, tourisme, économie rurale et sociologie.
  • Une vidéo a été réalisée sur les Carpates roumaines.

Recherche:

Un Symposium scientifique national à I’Institut de la montagne de Cristian-Sibiu, a été organisé en collaboration avec la Commission de la montagne relevant de l’Académie des sciences agricoles et forestières.

Nouvelle législation:

Une loi de la montagne a été approuvée et est entrée en vigueur en 2003.

Publications:

Un volume consacré à l’Année internationale de la montagne a été publié. Il contient une synthèse de communications (en roumain et en anglais) présentées aux principales manifestations nationales de 2002.

Au-delà de l’AIM

Grâce à l’élan imprimé par l’Année internationale de la montagne, le Forum national de la montagne est devenu un organe permanent et a été dénommé « Conseil national de la montagne ». Il est composé de 193 membres élus et comprend des représentants du Gouvernement, des ONG, des communautés universitaires et de recherche et des médias.

Au lendemain de l’Année internationale de la montagne, une structure gouvernementale, « le Comité interninistériel pour les zones de montagne », a été également constituée au sein du Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des forêts. Outre ce comité central, 28 comités régionaux de la montagne comprenant des représentants des principales institutions des comtés s’occupant de questions de montagne ont été mis en place à titre permanent.
En mars 2003, un Programme pour la mise en valeur durable des régions de montagne, avec 11 sous-programmes pour la pré-adhésion à l’UE pour la période 2003-2006, a été formulé et attend d’être approuvé.

L’Etat roumain paie désormais une prime supplémentaire (environ 30%) par litre de lait produit dans les zones de montagne.

Au niveau non gouvernemental, de nombreuses initiatives sont en train d’être lancées par l’Association nationale pour le développement rural en montagne- Romontana -qui fait partie du réseau SEMNET (une initiative d’Euromontana soutenue par le Gouvernement suisse).

Partenariat international pour la mise en valeur durable des régions de montagne

La Roumanie est membre du Partenariat international pour la mise en valeur durable des régions de montagne.