Suisse

Flag of SwitzerlandUn quart de la superficie de la Suisse est constitué de montagnes. Cette zone alpine renferme une grande variété d’écosystèmes, dont la plupart sont fragiles et vulnérables aux changements de l’environnement.

La Suisse peut s’enorgueillir d’une longue tradition en matière de mise en valeur durable des montagnes qui y assume une signification toute particulière. La réponse du pays aux catastrophes naturelles, à la surexploitation et à l’extraction brute, et sa capacité d’atteindre un degré élevé de stabilité dans les sites naturels et culturels ont porté la Suisse à une vaste expérience sur les montagnes, et elle dispose de nombreux instruments qui peuvent être appliqués aux régions montagneuses du monde entier. Le pays est d’ailleurs en première ligne dans la promotion et la mise en oeuvre de la mise en valeur durable des montagnes à l’échelon mondial.

Depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, la Suisse joue un rôle extrêmement actif dans les questions liées à la mise en valeur durable des montagnes à l’échelle internationale, grâce essentiellement à l’Agence suisse pour le développement et la coopération (SDC) relevant du Département fédéral des affaires étrangères. Pour nombre des activités et initiatives liées à la mise en oeuvre du Chapitre 13, la SDC a représenté une institution pilote, fournissant des ressources, un soutien et des conseils au niveau technique, institutionnel et de politique.

Au cours des 20 dernières années, la SDC a institué d’importants programmes de coopération au développement avec quelque 20 pays, dont beaucoup sont entièrement ou en partie montagneux (Népal, Bhoutan, Pakistan, Inde, Pérou, Bolivie, Equateur, Kirghizstan et Tadjikistan). En outre, d’autres initiatives, réseaux, partenariats et centres internationaux, comme le Centre international pour la mise en valeur intégrée des montagnes (ICIMOD) ont été lancées et soutenues au niveau régional.
Un exemple d’initiative régionale de la SDC est le Programme de partenariat sur la montagne en Asie centrale récemment lancé (CAMP), en cours de mise en oeuvre au Kirghizstan, Kazakhstan et Tadjikistan, et dans une moindre mesure, en Ouzbékistan et au Turkménistan.

La Suisse a appuyé et salué avec enthousiasme la proclamation de 2002 comme Année internationale de la montagne. La SDC a promis d’accroître ses engagements existants en matière d’aménagement des montagnes afin d’apporter une contribution majeure à l’AIM, aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale.

Comité national

La Suisse a été l’un des premiers pays à constituer un comité national en préparation de l’Année internationale de la montagne. La SDC et le Bureau fédéral pour le développement spatial ont offert un soutien à la campagne nationale suisse pour l’Année. Un site web a été créé: www.berge2002.ch (en allemand avec une partie en anglais), www.montagnes2002.ch (en français) et www.montagna2002.ch (en italien). Le coordonnateur du comité était M. Stefan Frey.

Préparatifs de l’Année internationale de la montagne

Un colloque mondial sur la montagne, “Les montagnes du monde: développement communautaire entre subventions, subsidiarité et durabilité” s’est tenu à Interlaken en septembre-octobre 2001 en préparation de l’Année internationale de la montagne. Cette manifestation a permis aux pays du monde entier–en particulier aux pays en développement et en transition– d’échanger des expériences, d’évaluer des stratégies et des politiques de communautés locales et à des échelons supérieurs, et de formuler des propositions concrètes pour la mise en valeur durable des régions de montagne pouvant être utilisées par les décideurs locaux, nationaux et internationaux.

Activités et réalisations de l’Année internationale de la montagne

International:
Outre son soutien à la FAO dans son rôle de coordonnateurs de l’Année internationale de la montagne, la Suisse a lancé une campagne de sensibilisation au niveau international. Par exemple, une brochure pour la CDD 2002 portant sur un atelier sur les communautés montagnardes a été diffusée à grande échelle. Le pays a également offert son appui à diverses activités internationales, comme le projet de l’Equipe spéciale de l’AIM 2002 dans le Canton du Valais qui se concentrait, entre autres, sur la gestion de l’eau dans les zones de montagne.

Une Conférence internationale sur ‘l’agriculture et le développement rural durables dans les régions de montagne (ADRD-M)’ a été organisée à Adelboden du 16 au 20 juin 2002, en préparation du Sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg en septembre de la même année. La Conférence d’Adelboden, parrainée par le Bureau fédéral suisse pour l’agriculture et organisée en collaboration avec la FAO, a rassemblé des acteurs du monde entier pour étudier des moyens de renforcer la coopération pour atteindre les objectifs de deux chapitres d’Action 21, le Chapitre 13 sur la mise en valeur durable des montagnes et le Chapitre 14 sur l’agriculture et le développement rural durables. Les participants ont émis la Déclaration d’Adelboden.

Le canton du Valais et le Royaume du Bhoutan ont été jumelés, et un programme d’échange universitaire a été lancé pour que les étudiants puissent effectuer des stages pratiques.

Un événement politique de portée internationale tenu en octobre pour les parlementaires a été intitulé “les questions de montagne comme programmes politiques”, et visait à dresser un tableau général des problèmes auxquels sont confrontées les zones de montagne.

Activités pédagogiques:
Des campagnes d’information et d’éducation ont été lancées dans les écoles, dont la diffusion d’un calendrier de l’AIM pour les écoles primaires et secondaires.

Un concours a été organisé dans les établissements scolaires du Valais dans le but de sensibiliser les jeunes à la mise en valeur durable des montagnes.

Activités promotionnelles:
Des activités d’information et d’appui médiatique ont été lancées pour des manifestations culturelles portant sur un thème de la montagne. Un CD de musique de montagne est également paru.

Activités de recherche:
L’Université suisse a lancé un cours de formation sur l’Ecologie alpine: une base scientifique pour la durabilité dans les régions de montagne”. Ce cours introductif intégré sur l’écologie alpine rassemble pour la première fois tous les cours multidisciplinaires précédemment proposés par différentes universités suisses. Le cours sera administré à l’avenir avec des leçons sur le terrain et bénéficiera de l’appui d’Internet, le rendant ainsi accessible dans le monde entier et bien au-delà du cadre universitaire. Le but est de mettre le cours à la disposition d’institutions parrainées par la Suisse comme ICIMOD au Népal, EULA au Chili et des partenaires de DEZA dans les pays en développement.

Un séminaire scientifique, ‘Les montagnes: sources d’eau, sources de connaissances” s’est tenu à l’Institut universitaire Kurt Bösch en octobre 2002 dans le but d’encourager un échange entre les experts de sciences naturelles et de sciences humaines. Membre du Partenariat de la montagne

Le Gouvernement de Suisse a lancé le Partenariat international pour la mise en valeur durable des régions de montagne, en collaboration avec la FAO et le PNUE, pour permettre une meilleure mise en oeuvre du Chapitre 13.